Le colloque « À travers l'espace de la méthode : les dimensions du terrain en géographie », tenu à Arras du 18 au 20 juin 2008, s'adressait aux géographes pour les inviter à considérer l'éventail des significations que recouvre pour eux le terrain. C'est, en effet, parce que le terrain occupe une grande place dans les représentations que la discipline a d'elle-même et endosse de ce fait une forte dimension identitaire, qu'il était pertinent d'en interroger les fondements dans une perspective non exclusivement méthodologique. Ce colloque s'est donc attaché à travailler les différents sens que recèle la polysémie, volontiers mise en avant par la communauté des géographes, d'un terme qui désigne en même temps : le cadre spatial de l'étude que conduit le géographe, les procédures d'investigation auxquelles il recourt, les objets spatiaux qu'il construit et les lieux du déploiement de ses pratiques. C'est donc dans une approche centrée sur le sujet géographe -ses pratiques, ses médiations et ses construits-, et dans la perspective spatiale qu'implique la méthode, que s'est inscrite la problématique de ce colloque international.

 

 

Comité d'organisation :

• Anne Volvey (Université d'Artois, EA 2468 DYRT et UMR 8504 Géographie-Cités)

• Myriam Houssay-Holzschuch (Université de Lyon, ENS LSH, UMR 5600 Environnement, ville, société)

• Christian Giusti (Université Paris 4 Sorbonne, UMR 8591 Laboratoire de géographie physique, Meudon-Bellevue)

• Isabelle Surun (Université Lille 3, Centre Koyré)

• Yann Calbérac (Université de Lyon, Lyon 2, UMR 5600 Environnement, ville, société)

 

Plus d’informations : http://terrain.ens-lsh.fr/