Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Thèse

Le développement durable dans les métropoles françaises : entre pilotage et hypocrisie organisationnelle

Résumé : Les lois de décentralisation de 1982-1983 ont eu pour effet de développer le rôle des collectivités territoriales, d’où l’importance du contrôle de gestion pour améliorer la performance (Carassus et al., 2011). Le contrôle de gestion consiste à articuler la stratégie et l’opérationnel (Anthony, 1988, Bouquin, 1997 et 2004). Plus précisément, le contrôle de gestion peut être défini comme étant « le processus par lequel les managers influencent d’autres membres de l’organisation pour mettre en œuvre les stratégies de l’organisation » (Anthony, 1988). Le contrôle de gestion pourrait alors permettre de piloter une organisation. Il peut être entendu comme « une démarche de management qui relie stratégie et action opérationnelle » (Demeestère, et al., 2006). Pour cela, selon ces auteurs, cela suppose préalablement de définir la performance et la mesurer avec des indicateurs appropriés. Or, le secteur public, notamment les collectivités territoriales présentent des spécificités à considérer pour pouvoir piloter. Le nouveau management public (New Public Management d’Hood) vise à « moderniser » l’action publique « souvent jugée comme contreproductive, en introduisant en son sein des pans de rationalité managériale » (Amar et Berthier, 2007). Un enjeu semble être l’adaptabilité, des méthodes et des outils dans le secteur public, compte tenu des valeurs véhiculées et des attentes des multiples parties prenantes. Les outils de gestion semblent in fine peu adaptés au secteur public. La responsabilité sociale des organisations et le pilotage des projets de développement durable dans les métropoles françaises pourraient supposer un glissement du « standardisé » maladroitement adapté au secteur public au « sur mesure » (Amar et Berthier, 2007). En l’occurrence, la notion de performance suppose la prise en considération de l’usager, sous contrainte d’efficacité opérationnelle ; ainsi que les attentes des parties prenantes et de leurs comportements socialement responsables plus ou moins engagés ou contraints. Aussi, l’objectif de cette recherche est d’analyser la dynamique organisationnelle responsable des métropoles françaises. En référence aux travaux de Di Maggio et Powell, une dynamique collective peut en effet résulter de la contrainte, de la norme mais aussi de l’exemple quant au pilotage des projets de développement durable.
Type de document :
Thèse
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [126 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-02444122
Contributeur : Abes Star :  Contact
Soumis le : vendredi 17 janvier 2020 - 16:01:06
Dernière modification le : mardi 26 mai 2020 - 18:50:48

Fichier

2019AZUR0034.pdf
Version validée par le jury (STAR)

Identifiants

  • HAL Id : tel-02444122, version 1

Citation

Aurélia Heurteux. Le développement durable dans les métropoles françaises : entre pilotage et hypocrisie organisationnelle. Gestion et management. Université Côte d'Azur, 2019. Français. ⟨NNT : 2019AZUR0034⟩. ⟨tel-02444122⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

312

Téléchargements de fichiers

325