Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

Enoncer le droit, représenter le droit

Résumé : Notre société vit un paradoxe. Alors que sous la pression d'une demande sociale exponentielle consacrée par l'inflation législative et réglementaire autant que par la contractualisation des rapports individuels, le droit devient omniprésent au point d'investir des domaines jusque-là réservés à l'intimité de la vie privée, il semble, à mesure que son champ s'étend, perdre en force et en puissance. Le formalisme juridique subit de plein fouet cette évolution qui le transforme en manie bureaucratique alors qu'il constituait le support rituel essentiel à l'accomplissement de l'acte juridique. La sacralité du droit s'efface au profit d'une lettre toujours plus précise, surtout plus technique, qui le rend plus sec, plus hermétique et le prive en définitive de sa symbolique. La dimension ontologique du droit s'estompe derrière la méticuleuse organisation des droits subjectifs. L'histoire du droit révèle pourtant la force des représentations et le rôle essentiel qu'elles jouent dans la construction d'un ordre juridique 2. Elles permettent à l'origine de le concevoir, de le soutenir ensuite en le donnant à voir, en l'explicitant. Le droit produit des images, inspire et utilise des images. Si les textes à caractère normatif-loi, jugement, acte notarié ou contractuel, règlement administratif ou doctrine-en constituent la partie la plus apparente et attirent prioritairement l'attention des chercheurs, notre patrimoine juridique se compose aussi d'un ensemble de gestes, de paroles, d'objets ou de figures qui, lui aussi, se transmet au fil du temps. Moins immédiatement lisibles, ces éléments visibles, qui relèvent du sensible et s'enracinent aisément dans les consciences individuelles et collectives, traduisent aussi les pratiques et la pensée juridiques. Non seulement le droit lui-même dans ses procédures, dans sa gestuelle, dans ses symboles, produit des images et des représentations dont le juriste est familier mais il fait lui-même l'objet d'une représentation profane, dans les arts, dans l'architecture, dans la littérature, dans le théâtre ou le cinéma… C'est dans la richesse et la diversité de tout ce qui constitue ce « discours figuré » 3 que les chercheurs peuvent dorénavant puiser pour enrichir la connaissance juridique.
Document type :
Book sections
Complete list of metadatas

http://hal.univ-nantes.fr/hal-01621466
Contributor : Ninon Maillard <>
Submitted on : Wednesday, January 16, 2019 - 8:24:32 PM
Last modification on : Friday, October 23, 2020 - 4:36:10 PM

File

introduction PDF HAL.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01621466, version 1

Collections

Citation

Nathalie Goedert, Ninon Maillard. Enoncer le droit, représenter le droit. Nathalie Goedert; Ninon Maillard. Le droit en représentation(s), Mare et Martin, coll. "Libre-droit", 326 p., p. 16-26, 2017, 978-2-84934-284-8. ⟨hal-01621466⟩

Share

Metrics

Record views

52

Files downloads

110