Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

« Décomposition fécondante » : la chimie organique et les savoirs du vivant chez Flaubert

Résumé : Le XIXe siècle voit l’émergence de nouvelles manières de concevoir l’homme et le vivant. Flaubert – qui n’échappe pas à cette tendance – fait intervenir une large gamme de sciences naturelles dans ses écrits, qui vont dans le sens d’une démarche réaliste, tandis que la chimie renvoie plutôt aux modélisations abstraites. Alors que les sciences de la nature sont associées à une perspective analytique fondée sur la dissection, la chimie est plutôt du côté de la composition ; alors que la médecine est familière à Flaubert, la chimie renvoie à l’incompréhension et au doute généralisé. Elle sert de contrepoint aux sciences naturelles pour mieux mettre en relief leurs contradictions. C’est tout le débat scientifique et philosophique d’un siècle qui se lit dans le choix d’articuler ou de séparer chimie et vie. Conformément à sa méthode, Flaubert le fait résonner dans son écriture.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadata

http://hal.univ-nantes.fr/hal-03194313
Contributor : Chrystele Delaisse <>
Submitted on : Friday, April 9, 2021 - 2:26:57 PM
Last modification on : Monday, June 21, 2021 - 5:19:29 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-03194313, version 1

Collections

Citation

Judith Wulf. « Décomposition fécondante » : la chimie organique et les savoirs du vivant chez Flaubert. Flaubert. Revue critique et génétique, 2015, 15 p. ⟨hal-03194313⟩

Share

Metrics

Record views

18