Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Écrire sans les fées : naturalisme et merveilleux

Résumé : Cet article aborde les rapports du naturalisme et du merveilleux, et montre que l’on peut dépasser le clivage définitif qui a priori isole, d’une part, un courant littéraire fondé sur le scientisme et, d’autre part, un genre, le conte de fées, auquel le second xixe siècle ne semble plus croire. Le naturalisme n’est pas tant le lieu d’une liquidation du féerique — qui parachèverait celle du romantisme — que d’une relation refondée par la naïveté (Zola) et/ou la mélancolie (Goncourt). L’auteur des Rougon-Macquart réenchante à coups de métaphores féeriques la modernité ; Jules et Edmond de Goncourt cherchent et trouvent aux sources du récit populaire et du récit d’enfance des fragments de poésie aussi salutaires que fragiles. Il en va de la survie de la littérature.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadata

http://hal.univ-nantes.fr/hal-03250019
Contributor : Bibliothèque Universitaire Université de Nantes <>
Submitted on : Friday, June 4, 2021 - 2:30:24 PM
Last modification on : Monday, June 28, 2021 - 12:08:02 PM

Links full text

Identifiers

Collections

Citation

Chantal Pierre. Écrire sans les fées : naturalisme et merveilleux. Féeries. Études sur le conte merveilleux, XVIIe-XIXe siècle, 2015, pp.93--107. ⟨10.4000/feeries.968⟩. ⟨hal-03250019⟩

Share

Metrics

Record views

34